Aller au contenu

[GUIDE] Mes 10 newsletters food préférées - Partie 1

newsletter food cuisine

Rebonjour et applaudissements pour avoir parrainé votre premier(e) filleul(e) ! Surtout, je vous remercie d'avoir partagé la newsletter avec proches 🥰

Voici donc un article inédit - et répertorié nulle part sur le site hihihi, consacré à mes 10 newsletters food préférées.

Comme je l'ai dit dans la présentation du programme de parrainage, j'ai été et me suis désabonnée à des dizaines de newsletters food. Et je dis bien newsletters food, pas des newsletters en général. Quand on regarde la quantité de newsletters anglosaxonnes actuelles consacrées à la cuisine, ça donne le vertige...

Donc c'est déjà une première manière de vous dire à quel point ces newsletters me tiennent à coeur : ce sont celles que je continue à ouvrir régulièrement, même des mois ou des années après.

Enfin, sachez que certaines newsletters objectivement très bonnes, peut-être même "meilleures" que celles que je vais citer, ne figurent pas dans cette liste que j'ai voulu foncièrement personnelle.

C'est un peu comme si vous me demandiez quelles sont mes séries préférées, et non les meilleures que j'ai vues. Je vous aurais probablement cité un Never have I ever ou un Silicon Valley, plutôt qu'un GOT ou une première saison de House of cards. Tout simplement parce que les deux premières m'ont plus touchée personnellement. J'espère que la métaphore est parlante 😅

Et maintenant, trêve de blabla...


Food is stupid de Dennis Lee

Food is Stupid
My name is Dennis Lee, aka Dannis Ree, and I’m a Chicago-based food writer whose main goal is to ruin food for everyone. Especially you. Click to read Food is Stupid, by Dennis Lee, a Substack publication with thousands of readers.


Dans Food is stupid, Dennis Lee s'amuse à tester les pires, mais vraiment les pires idées de bouffe possible, celles qui vous donnent envie de gerber et qui ferait passer l'épreuve de Willy Rovelli pour une balade de santé 😅 Du pain au Gatorade, un crab rangoon cheesecake, une Froot Loop pizza... Ou des plats qui s'inspirent des pires trends TikTok ou Instagram, comme le butter board.

Bref, c'est un peu comme si on avait dit à un gamin qu'il pouvait faire de grosses grosses bêtises en cuisine - et qu'en plus, des milliers de personnes le liraient.

Le concept est effectivement stupide, et c'est pas hyper glorieux niveau gaspillage alimentaire - mais franchement, du peu que j'ai vu du monde de la restauration, c'est un peu comme si on s'agaçait que quelqu'un fasse un malheureux Paris-Lyon en voiture pendant que des entreprises polluent à mort.

Mais ses newsletters sont très drôles, et j'aime beaucoup son écriture sarcastique versant dans l'auto-dérision. Food is stupid est aussi l'une des rares newsletters que je scroll jusqu'au bout pour voir comment il va nous inciter à la partager et à passer à la paid version. Et c'est souvent aussi amusant que la newsletter en elle-même.

La newsletter qui m'a accrochée ? Celle consacrée à "The Ikea Famous Bowl", qui commence ainsi :

Hallå, clowns!
Last weekend I was in the 10th circle of Hell, which is Schaumburg, Illinois, taking care of some business. (The fact that Schaumburg is the 10th circle of Hell is revealed by Dante Alighieri in the lost sequel to The Divine Comedy, called The Divine Comedy 2: Satan Goes to Jail.)


Un litre d'huile par semaine de Lola Spun

Un litre d’huile par semaine
Des trucs bons à cuisiner. Click to read Un litre d’huile par semaine, by Lola Spun, a Substack publication with hundreds of readers.


Je pense que le style le plus répandu de newsletter food dans la sphère anglo-saxonne est le schéma "Intro/blabla perso + recette".

Et j'avoue, je me suis abonnée et me suis désabonnée de plein de newsletters de ce genre, même d'auteur(rice)s très connu(e)s.

Une des seules qui restent est en français pour le coup, c'est celle de Lola Spun intitulé Un litre d'huile par semaine, une newsletter assez récente. La promesse ? Chaque semaine, des recettes "inspirées des cuisines ashkénazes, séfarades ou méditerranéennes".

J'aime bien ses recettes, ses photos naturelles et surtout son écriture, elle est simple (c'est un compliment) et sans fioriture. Si je devais la comparer à une céramique, elle serait un bol de terre cuite sans motif, bien ouvragé et discrètement élégant, un bol inscrit dans le quotidien. A l'extrême opposé d'une assiette aux couleurs criardes, faussement traditionnelle et impraticable au quotidien, comme on en voit partout en ce moment.

(D'ailleurs, l'autrice fait aussi de la poterie !)

La newsletter qui m'a accrochée ? Pas mal de plats végétariens dans Un litre d'huile par semaine, mais fascination pour les abats obligent, la newsletter qui m'a retenue, c'est celle consacrée au foie haché.


Dishes to delight de Bre Graham

Bre Graham


Ca, c'est ma newsletter bonbon, jolie et légère. Les fans d'Alison Roman se retrouveront dans la newsletter de Bre Graham, avec ses jolies photos qui font rêver, son design tout frais et ses recettes dans l'air du temps.

L'air du temps, justement. J'essaie de garder un oeil dessus pour ne pas être complètement à la ramasse : je lis la presse, je me suis abonnée à des trilliards de comptes Instagram...

Mais au fond, je pourrais me contenter d'ouvrir chaque dimanche cette newsletter pour savoir quel est le goût à la mode, en particulier grâce à sa sélection hebdomadaire de recettes. C'est très NY Times ou Bon Appétit - dépendant de vos goûts culinaires, ça peut être positif comme négatif - mais justement, c'est ce qui me permet de savoir ce qui est apprécié en ce moment. Par exemple, sur une newsletter d'octobre dernier, l'autrice nous propose le rice pudding with roasted bananas de Nigel Slater, le spicy scrag end pie de Ravinder Bhogal, et une recette de fried egg sandwich sur BBC Food.

J'utilise donc surtout cette newsletter pour de la "veille", mais j'imagine très bien comment cette dernière peut donner des idées aux gens pour leur menu de la semaine, et comment une autre autrice de newsletter sur Substack a même cuisiné une année avec.

La newsletter qui m'a accrochée ? Aucune spécifiquement, mais vous pouvez jeter un oeil à celle que j'ai mentionnée plus haut.


Paris by mouth de Meg Zimbeck

Paris by Mouth - Where to Eat in Paris
The inside track from Paris by Mouth. Everything you need to know about where to eat in Paris. Click to read Paris by Mouth - Where to Eat in Paris, by Meg Zimbeck, a Substack publication with tens of thousands of readers.


Je ne m'intéresse pas particulièrement aux restaurants gastronomiques, mais j'aime l'idée de lire le point de vue d'outsiders. En l'occurrence, celui d'une Américaine venue en France il y a 20 ans pour travailler en politique publique européenne, et qui est devenue depuis l'éditrice d'une newsletter de guide de restaurants parisiens qui rassemble des milliers d'abonné(e)s payants.

Evidemment, ça regorge de bonnes adresses. Mais ce qu'il y a de bien avec cette plume américaine, c'est que d'un côté, on retrouve certes l'émerveillement initial pour Paris et la cuisine française. Mais de l'autre, l'autrice fait preuve d'une honnêteté et d'une façon de mettre les pieds dans le plat que j'adore. Elle a gardé une approche de cliente, et non de "critique gastronomique", ce qui la rend plus terre-à-terre dans son approche. Bref, j'attend toujours ses reviews de restaurants avec curiosité.

La newsletter qui m'a accrochée ? Je pense que Paris By Mouth a véritablement gagné mon respect avec leur newsletter intitulée "The decline of Arpège". L'article ne prend pas de pincettes ("The service is (now) bad."), mais c'est factuel : l'autrice compare trois repas au célèbre restaurant, en 2010, puis en 2014, et enfin en 2022, photos des différentes époques à l'appui. Elle détaille son avis sans rechercher l'effet de style, mais en racontant simplement son expérience de cliente. Chose que je trouve rafraîchissante quand on voit à quel point les critiques gastronomiques sont souvent plus des exercices de style qu'autre chose...


Vinclusif de Sandrine Goeyvarts

Vinclusif
Du pif, du féminisme et du gras. Click to read Vinclusif, by Sand, a Substack publication with thousands of readers.


Vinclusif n'est rien d'autre que la newsletter de la journaliste, caviste et autrice belge du Manifeste pour un vin inclusif, Sandrine Goeyvarts, que sans doute plusieurs d'entre vous connaissez déjà.

Je retrouve dans sa newsletter la joie de ces gros pavés de texte avec des notes de bas de page en pagaille qui n'ont parfois rien à voir avec le sujet initial, et surtout de ne jamais savoir de quoi elle va parler - des oeufs ? De sel et de musique belge ? De nostalgie et de ses souvenirs avec ses grands-parents

En plus, comme elle ne publie pas de manière régulière, il y a ce petit plaisir de voir une nouvelle newsletter apparaître à l'improviste dans ma boîte de réception...

Mais surtout, Sandrine Goeyvarts a une écriture unique. Même si on retrouve sa voix dans chacune de ses newsletters, celles-ci ne se ressemblent pas d'une publication à l'autre : parfois son écriture est profondément intime et douce, et dans d'autres, le texte sera plus beaucoup frondeur. Au fond, elle pourrait parler de n'importe quoi, je serais là pour la lire parce que j'aime juste la lire.

La newsletter qui m'a accrochée ? Celle qui parle de la "polémique" autour de la phrase de Sandrine Rousseau sur le barbecue, un des rares textes consacrés à la chose que j'avais trouvé censé, bien écrit et intelligemment engagé.


Fuzhou food de Raymond & Richard Cheng

Fuzhou Food
Chinese Cuisine Recipes from Fuzhou, Fujian, China - Bringing the food of Fuzhou to your kitchen, one recipe at a time. Click to read Fuzhou Food, a Substack publication with hundreds of readers.


Cette newsletter est certainement atypique dans la liste, mais j'ai tenu à l'inclure parce qu'elle est l'exemple parfait comme quoi, dans le vaste et joyeux monde des newsletters, il y a de la place pour tous les sujets, et les façons de les traiter les plus niche de chez niche possible 😄

La newsletter de ces deux frères qui travaillent dans la tech aux Etats-Unis est consacrée à la cuisine familiale de leur pays d'origine, à savoir la cuisine de Fuzhou, "one of the four subsets of Fujian cuisine, which is one of the Eight Great Traditions of Chinese cuisine" (merci Wikipedia).

Et là, pas d'introduction aux recettes, pas de longs discours, pas de recontextualisation, pas d'esthétique... Juste des plats dont je n'ai jamais entendu parler pour la plupart, des recettes, des instructions directes et surtout masse et masse de photos.

Or je le confesse : je ne cuisine et ne lis dans leur entièreté quasi jamais les recettes des newsletters. Dixit la nana qui partage des recettes dans ses newsletters. Oui, oui, faites ce que je dis et pas ce que je fais 😅 Mais c'est vrai, j'avoue, s'il faut les appliquer, je préfère encore les recettes des livres ou sur YouTube...

Du coup, cette newsletter est parfaite pour moi : y'a presque rien à lire, y'a juste à scroller sur les photos ! Et justement, j'adore ces photos brutes, sans aucune recherche esthétique, qui montrent de manière hyper exhaustive comment le plat avance, mais aussi des bouts de leur cuisine not Instagram-friendly. C'est un peu comme si j'étais une petite souris qu'on a laissée entrer dans une cuisine chinoise, à laquelle je n'aurais jamais accès à moins de ne connaître quelqu'un. Et pour ça, merci Ray and Rich !

La newsletter qui m'a accrochée ? Aucune spécifiquement, mais vous pouvez jeter un oeil à celle-ci, avec les mains de la tata.


Voilà pour cette première partie ! J'espère que ça vous aura plus, et rendez-vous quand vous aurez parrainé quelques personnes supplémentaires à la newsletter pour la deuxième partie :)