Aller au contenu

Journal de cuisine à la maison - Septembre 2022

20 plats entre riz thaï à l'ananas, lasagnes végétariennes et gâteau aux pommes lamentablement raté

Marjorie Nguyen
Marjorie Nguyen
26 min de lecture
Journal de cuisine à la maison - Septembre 2022
Photo moche pour plat délicieux

Bonjour à tous et à toutes !

Voici donc la toute première newsletter réservée aux abonné(e)s payants, mais aussi une des PLUS LONGUES que je n'ai jamais écrites (quasi 6000 mots !). J'espère que vous êtes paré(e)s 😄

Les abonné(e)s gratuits auront un aperçu de cette newsletter, mais si vous voulez lire l'intégralité de l'article, n'hésitez pas à passer au plan supérieur ! La promo Early Adopters de 10€ sur l'abonnement annuel est toujours valable jusqu'à dimanche, j'dis ça, j'dis rien.

[Update : La promotion Early Adopters a pris fin le 23 octobre 2022.]

Vous avez manqué l'info sur les newsletters payantes la semaine dernière ? Plus de détails ici.

Pour les personnes qui viennent de s'abonner à la version payante sans avoir lu les précédentes newsletters
1) vous êtes de grands fous, mille mercis ! 😄 2) je vous conseille de lire par exemple la newsletter sur Ottolenghi ou celle sur La cuisine des réfugiés pour avoir un aperçu de mon contenu plus "classique". Cette semaine, je fais un grand pas sur le côté par rapport à ma ligne édito habituelle, en abordant un sujet plus axé cuisine à la maison - et centré sur ma pomme, il faut bien le dire. Mais on reviendra aux livres de cuisine la semaine prochaine ;-)

Et maintenant, bonne lecture !


Le journal de bouffe à la maison : quoi, pourquoi, comment


Le concept


Le concept tient en une ligne : vous raconter ce que j'ai cuisiné chaque semaine pendant UN MOIS ENTIER, avec le concours ponctuel de mon compagnon.

Ou sinon : que mange un couple franco-indien-viet au quotidien ? Et la réponse n'est pas des nems et du poulet tandoori 😝

Mais pourquoi ? A part le plaisir, évidemment, de vous raconter ma vie


Je suis peut-être la seule creepy du genre, mais je donnerais cher pour savoir ce que les gens cuisinent et mangent au quotidien, de mon pote qui ne sait préparer que des pâtes au beurre aux influenceurs food sur Instagram. Une fois qu'on a fait cuire un sachet entier de pâte un soir, que l'appareil photo et les réseaux sociaux sont mis de côté, que mangent-ils réellement, tous les jours ? Vous n'êtes pas curieux ? Moi, j'avoue, je le suis 😄 Et quitte à ne pas savoir ce que mangent les autres, pourquoi pas commencer par être votre propre cobaye ?

Mais sinon, au départ, quand j'ai eu l'idée de cette série d'articles, j'espérais que que cet espèce de journal de bord de cuisine vous donnerait des idées de recettes pour vos repas de tous les jours. Vous verrez que j'ai partagé avec vous un bon nombre de vidéos, liens et idées piochées dans mes références culinaires favorites.

On fait aussi pas mal de recyclage dans un esprit anti-gaspi, donc notre façon de dispatcher des ingrédients sur plusieurs plats vous donneront aussi peut-être des idées. Rappelons qu'en France, un habitant gaspille environ 136 kilos de nourriture par an !

Mais au fur et à mesure que je rédigeais ce premier journal et que j'en parlais autour de moi, je me suis rendue compte que ce ne serait pas le plus important.

Vous donner des idées, oui. Mais aussi et surtout dédramatiser.


Alors bien sûr, j'adore cuisiner.

Mais il y a des semaines où j'aurai tellement la flemme que même faire une salade me semblera être une montagne à gravir, et je finirai par demander à mon mec de cuire des pâtes et d'ouvrir une boîte de pesto du supermarché #noshame

Certains jours, je serai au top de ma forme, je me sentirais comme la digne descendante de Maïté, et d'autres fois, je me planterai lamentablement comme si c'était la première fois que je faisais un gâteau de ma vie.

En un mot, comme tout le monde, je fais du mieux que je peux.

Il y a des gens qui doivent composer avec des mini-cuisines de 2 mètres carré et un réchaud, et d'autres qui ont des immenses plans de travail, un four dernier cri et un robot de compét'. Certains qui comme moi n'ont besoin de cuisiner que pour deux personnes et peuvent s'offrir le luxe de cuisiner pendant 2 heures un jour de semaine en rentrant du travail, pendant que d'autres doivent préparer en moins d'une demi-heure de quoi nourrir une famille de 5 monstres affamés. Des gens pour qui un dîner classique, ce sont des œufs au plat et de la salade verte, et d'autres pour qui ce seront des noix de Saint-Jacques avec une petite sauce aux cèpes, tranquille (true story).

Quand le collègue de mon compagnon se fait un petit dîner OKLM... 😅 | Photo by Max Griss on Unsplash

Et la liste des différences continue, en termes de budget, d'équipement, de temps, d'appétence pour la cuisine, de restrictions alimentaires, d'engagement éthique, etc.

En vrai, ce journal de cuisine, c'est vraiment une mise à nu. Je n'ai pas changé ou amélioré mon menu du quotidien parce que je savais que j'allais le partager avec vous. Si j'ai bouffé des pâtes à la sauce tomate, bah voilà, c'est ce que j'ai écrit. Vous pensiez que parce que je peux réaliser une galantine de volaille en 34.5 étapes, je mangerais des trucs de ouf tous les jours ? Oh détrompez-vous, les ami(e)s 😂

Vous voyez donc où je veux en venir : l'idée avec ce journal de cuisine, c'est de dédramatiser. Qu'importe la couleur de l'herbe du jardin d'à côté, qu'importe si votre voisin(e) déguste 5 fruits et légumes par jour issus du Biocoop pendant que vous mangez un sandwich au jambon acheté à Franprix, qu'importe si Instagram nous donne parfois l'impression que ce qu'on mange c'est du gros caca-boudin, on fait tous de notre mieux avec les moyens qu'on a. Et si pendant le process, on réussit à s'amuser un minimum tout en respectant ses principes, eh bien bingo.


Quels sont justement les principes de bouffe qui nous guident au quotidien ?


Manger le moins de viande possible

La moyenne nationale est de 1.6 kg par semaine par habitant. On tâche plutôt de ne pas dépasser les 300 g par personne par semaine à la maison.

(Pour ceux et celles qui n'ont pas lu ma première newsletter sur Ottolenghi, j'y raconte pourquoi j'ai voulu diminuer ma consommation de viande.)

Ne pas gaspiller

En gros, j'essaie d'utiliser les ingrédients dans plusieurs préparations pour limiter le gaspillage. Vous verrez tout le long du journal de ce mois-ci comme des ingrédients, même aussi anodins qu'une botte de persil, sont utilisés dans plusieurs plats.

Cuisiner maison au maximum

Je dis bien "au maximum" parce qu'on n'est pas parfait, hein ! Par exemple, dans la recette de bao qui demande du confit de canard, je n'avais pas confit moi-même le canard, faut pas abuser 😅 (encore que maintenant, j'ai moins d'excuse, avec la reconversion charcuterie...) Mais sinon, c'est vrai qu'en général, on tâche de consommer vraiment le moins possible de plats tout préparés type salades en boîte ou plats surgelés - même si voilà, ça nous arrive comme pour tout le monde !

Ne pas trop dépenser

Ce point est très subjectif comme on a tous un budget différent.

En ce qui nous concerne, nous avons l'immense chance de pouvoir nous permettre de manger ce qu'on a envie. On aime bien aller régulièrement au resto - cf. plus bas, mais en contrepartie, à la maison, on fait plus attention. Donc on est dans un entre deux, entre les pâtes au beurre et les Saint-Jacques sauce aux cèpes.

Donnez-moi un fond noir, une jolie nappe et... Une boîte de pesto Buitoni, et je vous recrée cette photo 😂 | Photo by Nerfee Mirandilla on Unsplash

Petite subtilité : ce journal parle bien de ce qu'on cuisine, et non de ce qu'on mange au jour le jour.


C'est pourquoi vous allez peut-être vous dire qu'on n'a pas beaucoup passé de temps derrière les fourneaux en ce mois de septembre : on a réalisé 20 plats/desserts au total.

En effet, nous ne cuisinions que pour le dîner et le week-end, puisque pour le midi, mon compagnon disposait d'une cantine d'entreprise, et de mon côté, je mangeais la bouffe du boulot. Et on va assez souvent au restaurant, généralement une à deux fois par semaine. Anecdote amusante sur les habitudes parisiennes, même si je ne sais pas à quel point ces études sont fiables et prennent en compte les disparités de salaire, cet article indique que 6% des personnes interrogées vont au restaurant une fois par semaine, pendant que les parisiens sont... 47% !

Par ailleurs, je vous ai indiqué le nombre de parts que générait chaque plat, mais ça ne signifie pas qu'on a tout mangé à chaque fois, évidemment ! Parfois, ça partait chez des proches, d'autres fois dans le congélo.

J'ai aussi inclus le dimanche précédent en début de mois, comme généralement on cuisine un peu le dimanche pour le début de semaine qui vient.

Enfin, je n'ai pas de photos pour tous les plats réalisés, donc les ami(e)s, il faudra me croire sur parole 😅

Bon, on a fait le tour de l'introduction, non ? Allez, on y va !


Le bilan du mois

🍲 Nombre de plats/desserts réalisés : 20
📚 Nombre de livres de cuisine utilisés : 2 (ouais, c'était pas le mois où j'ai le plus cuisiné pour la newsletter)
🥩 Quantité de viande consommée : environ 1.9 kg sur 1 mois, soit 230 g / personne / semaine, donc ça allait.
🥕 Nb de recettes végé hors desserts : 10
🍕 Nb de pizzas congelées achetées : 0 (alleluia)
🍕 Nb de pizzas maison réalisées : 3 (c'était pas assez, il n'y a jamais assez de pizza maison de toute façon)
🍜 Nb de plats de cuisines d'Asie : 6 (ça va ! A mes potes qui disent qu'on mange tout le temps asiat', voilà 😝)
😤 Les gros flops du mois : un gâteau à la compote foiré et un sauté de légumes pas convaincant


Semaine 1 - Du 5 au 11 septembre

🍚 Restes de la semaine précédente : Cauliflower Manchurian (VG) et du riz blanc.

Le cauliflower manchurian est une recette indo-chinoise, mais pour de vrai. Donc pas un résidu de la colonisation, mais bien une recette crossover entre l'Inde et la Chine, où des recettes chinoises sont adaptées au palais indien. Bref, le cauliflower manchurian, c'est quoi ? C'est du chou-fleur frit, revenu ensuite dans une sauce légèrement sucrée à base de sauce soja et sauce tomate. Friture + sauce sucrée = la vie, bien évidemment. Vous pouvez par exemple suivre la recette ci-dessous. C'est un peu long, mais pas compliqué à faire, donc n'hésitez pas à tester.

🍋 Trucs qui traînent dans le frigo : 2 avocats, 1 épi de maïs, des champignons de Paris, 1/4 de chou-fleur, 1 carotte, du chou blanc cuit à l'eau, 2 tomates trop molles, du lait.

Trop de trucs !!! Autant vous dire que niveau rationalisation du frigo (aka un frigo avec juste ce qu'il faut d'ingrédients pour ne pas produire 10 tonnes de nourriture), on était mal barré en ce début de mois. Alors, vous direz peut-être qu'une carotte par ci, un quart de chou-fleur par là, c'est pas la fin du monde, mais pour nous deux, c'est en fait beaucoup d'ingrédients. Il suffit de voir ce que j'ai fait de tout ça jeudi !

Dimanche : Lasagnes de courgettes (VG) avec une salade verte


Un plat réalisé avec l’énorme courgette récupérée cet été et que j'avais congelée en cubes. J’ai fait une base classique de lasagnes :
- sauce tomate mijotée express : des oignons que j'ai fait confire, une boîte de tomates pelées, les deux tomates qui faisaient la tronche, de l'ail, le tout à mijoter pendant une petite demi-heure.
- pendant que la sauce tomate mijote, j'ai confectionné une béchamel
- et à cela, on ajoute la maxi dose de fromage : ricotta, mozzarella, parmesan et gruyère râpé. L'astuce pour faire manger des lasagnes végétariennes aux viandards comme moi qui adorent les lasagnes classiques ? Rajouter un beau gros mix de fromages. Après, si vous n'aimez pas le fromage, désolée, je ne peux rien faire pour vous 🤣


Auparavant, j’ai passé au four les dés de courgettes une dizaine de minutes pour leur enlever de l’humidité.

Eh bah, vous savez quoi ? C'était simple, efficace et délicieux.

-- 6/7 parts


Lundi : Bao canard aux 5 épices


Vous les avez peut-être vus sur Instagram. J’avais eu envie de tester cette recette pas tant pour un repas, comme les bao sont plutôt des snacks, mais pour le plaisir de tester la confection de ces brioches chinoises que j’aime tant. Finalement, on les as mangé en partie en snack de 16h, en partie le soir...

Pas évident le moulage, mais le résultat visuellement était quand même assez chouette. Cette recette est tirée de Bao & Dim Sum d'Orathay Souksisavanh, que je vous recommande et que j'avais chroniqué dans cette newsletter. Je ne vais pas vous mettre la recette ici - achetez/empruntez le livre ! 😄 Mais pour ceux et celles qui s'y essaieront, même si ces baos étaient bien bons et donc que la recette a passé l'épreuve du test, j'ai trouvé que la quantité de poivre de Sichuan était assez faible dans les instructions, j'ai du mettre le triple !

-- 8 baos

Jeudi : quand tu commences à t'énerver sur les trucs qui traînes dans le frigo et que t'en sors l'équivalent de 4 repas pour 2


Je me souviens que j'avais été motivée ce soir-là en rentrant du boulot, donc j'ai pris tous les trucs qui trainaient dans le frigo et les ai cuisinés en mode fissa avant qu'ils ne s'abîment.


Articles Similaires

Abonnés Publique

Vous ne savez pas quel livre de cuisine acheter ? J'ai 150 suggestions pour vous

Un nouvel outil pour découvrir pleiiiin de livres de cuisine pour les abonné(e)s payants !

liste de livres de cuisine
Abonnés Publique

Comment je nourris 2 personnes pendant 5 repas avec un seul poulet

Un exemple de menu, des idées recettes et des suggestions de lecture autour du poulet !

Comment je nourris 2 personnes pendant 5 repas avec un seul poulet
Abonnés Publique

[1 livre, 1 recette] Mon livre de cuisine du quotidien préféré n'a pas été écrit par Ottolenghi, Jamie Oliver ou Cyril Lignac... Mais par une mère au foyer japonaise

Où on discute croquettes de pommes de terre, recettes réconfort et image de la femme au foyer japonaise (rien que ça)

[1 livre, 1 recette] Mon livre de cuisine du quotidien préféré n'a pas été écrit par Ottolenghi, Jamie Oliver ou Cyril Lignac... Mais par une mère au foyer japonaise